Maladie-Charcot.com
Partager
Partager
Partager

Les symptômes de la maladie de Charcot

Des symptômes pouvant faire office de signaux d'alerte ?

La maladie de Charcot fait partie des maladies qu'il est très difficile de diagnostiquer rapidement. Ceci est d'autant plus vrai que les premiers symptômes connus par les patients ne les inquiètent souvent guère.

En effet, la liste des symptômes observables en cas de maladie de Charcot contient des crampes, des problèmes musculaires au niveau des bras et jambes ou des difficultés à respirer et à avaler. Or, il faut l'admettre, ces symptômes sont très classiques et peuvent parfois s'expliquer par une simple fatigue ou bien par un gros rhume. C'est d'ailleurs pour cette raison que les médecins peinent parfois à déceler la maladie de Charcot lorsque celle-ci n'affecte le patient que depuis quelques semaines.

Finalement, c'est donc souvent quand les problèmes musculaires deviennent plus sérieux qu'il est possible de diagnostiquer la maladie de Charcot. Par contre, impossible de dire quels seront les premiers muscles à faiblir étant donné que cela dépendra des motoneurones affectés initialement.

Aussi, des crampes à répétition dans les mollets ou les cuisses pourraient être un symptôme de la maladie de Charcot au même titre que des problèmes de dextérité inhabituels. Des difficultés pour écrire, utiliser un tournevis ou même boutonner une chemise peuvent ainsi compter parmi les symptômes de la maladie de Charcot. Un autre symptôme est scruté par le corps médical pour diagnostiquer la maladie, il s'agit du signe de Babinski, un réflexe anormal du gros orteil. Toutefois, étant donné qu'on traite là d'une maladie neurodégénérative, les symptômes vont être nombreux et très variés selon les cas.

Les symptômes de la dégénérescence des neuromoteurs

L'évolution de la sclérose latérale amyotrophique est ensuite telle que les malades ne peuvent rapidement plus marcher, adopter la position debout ou même effectuer des mouvements de base tels qu'entrer ou sortir d'un lit. Tous les muscles contrôlés par le cerveau s'atrophient peu à peu réduisant à néant l'autonomie du malade.

La perte d'autonomie s'accompagne le plus souvent de difficultés pour mâcher et avaler qui peuvent entraîner des problèmes de nutrition, le malade s'alimentant moins ou mal pour s'éviter un moment du repas qui devient chaque jour une épreuve plus compliquée que la veille.

Chez certains malades, on observe également des complications respiratoires liées au fait que la maladie ne s'est pas bornée à affecter les muscles volontaires et a aussi attaqué les muscles respiratoires. Dans cette situation, une assistance respiratoire du patient est préconisée par les médecins. Généralement, les gênes respiratoires marquent l'entrée d'un patient dans les dernières étapes de la maladie de Charcot avant le décès.

Les facultés mentales ne sont pas altérées

Si les symptômes de la maladie de Charcot sont nombreux et variés, on constate tout de même que n'est jamais évoquée une altération des facultés mentales.

En effet, la SLA se caractérise également par le fait qu'elle ne remet normalement pas en cause la capacité de voir, de sentir, d'entendre, de toucher ou même de reconnaître des patients. C'est d'ailleurs parce que les malades de Charcot voient leur état de santé se dégrader que les dépressions sont de plus en plus nombreuses chez les patients. Ces atteintes des fonctions cognitives du patient ont été mises en lumière très récemment par des études menées par des chercheurs en neurologie.

Mentions légales - webmaster (at) maladie-charcot.com
Maladie-Charcot.com 2016